Pardonnez-moi mon père car j’ai tweeté…

Publié par le

Petit rappel de catéchisme : le purgatoire est le passage « obligé » avant d’arriver au Ciel, où l’âme serait purifiée. Alors, forcément, dans un monde où tout va vite, on n’a pas que ça à faire d’attendre que son âme soit purifiée (surtout avec tout ce qu’on a fait…).  Le Saint-Siège (dont nous vous invitons grandement à découvrir le site internet ici) a donc annoncé qu’en plus des indulgences accordées aux personnes qui viennent le voir physiquement, François se met donc à l’heure du web 2.0 via Twitter.

Mais attention. Tout n’est pas si simple. Monseigneur Claudio Maria Celli, président du Conseil Pontifical précise :

On n’obtient pas une indulgence comme on obtient un café. Il faut mériter son indulgence, il ne suffit pas de regarder des messes en ligne ou de suivre le Pape François en streaming sur votre iPad ou encore de se connecter sur Pope2You.net ! Ce qui compte c’est que le tweet ou les photos envoyés par le pape lors des JMJ produisent une véritable spiritualité dans le cœur de la personne.

Depuis l’ouverture du compte Twitter de Benoit XVI en décembre dernier, le Vatican ne cesse « d’innover » sur les réseaux sociaux puisque une page Facebook a été créée, et Pinterest serait même à l’étude pour faire vivre les JMJ en photos.

Même si nous n’avons pas compris tout ce qu’il fallait faire ou ne pas faire, l’important est apparemment d’ouvrir son cœur…

pape



A lire aussi


A voir aussi