Quozzy était aux Solidays !

Publié par le

Avec un programme aussi alléchant que -M- et C2C vendredi, Sexy Sushi, Tété et Orelsan samedi et enfin Asaf Avidan, Tryo et David Guetta dimanche, le festival promettait de montrer à tout le monde qu’il savait fêter dignement son anniversaire.

Antoine de Caunes, le Président d’honneur de Solidarité Sida, compare les festivals à des enfants « on ne les voit pas grandir.. Ou plutôt, s’ils réussissent à grandir dans ce monde de brutes, c’est parce qu’ils font preuve de ce petit supplément d’âme que tout le monde recherche si désespérément ces jours-ci. » Solidays, c’est ça. Un supplément d’âme où la solidarité se ressent partout, tout le temps.

Je vais vous faire découvrir en photos l’ambiance qui régnait au festival, et pour commencer : qu’est-ce qu’on prend? Parapluie obligatoire. Vous me direz il n’y a eu de la pluie que vendredi mais finalement le soleil tapait tellement samedi et dimanche qu’un parapluie était utile. Après forcément, les places, une boite de doliprane, un iPhone (même si le réseau était une horreur), un sac bandoulière (plus pratique pour danser), les lunettes de soleil et Vans !

musthave

Les Solidays commencent dès la Porte Maillot à Paris ou des navettes de la RATP font le trajet aller/retour dès le début de la journée jusqu’à la fin de la nuit pour éviter aux festivaliers de prendre le volant. D’ailleurs, on a croisé des Sam un peu partout !

navette sam solidays

L’arrivée à l’hippodrome de Longchamp, remise des bracelets et c’est parti !

entrée

Les Solidays, c’est aussi le rendez-vous des associations solidaires : SOS Racisme, la Croix Rouge, France ADOT, SOS Homophobie, Greenpeace, Ni putes Ni soumises, Léo Lagrange. Un espace de sensibilisation pour le public où nous sommes invités à signer des pétitions, à prendre des photos, à participer au mouvement.

associations solidays

Les marques sont là aussi : Coca-Cola qui organisait un casting pour sa prochaine pub, Google qui présentait Google + Local, Deezer et son animateur fou, Desperados avec son Wild Bar, iDTGV qui a décidé d’envoyer en l’air les festivaliers avec son saut à l’élastique ou encore la fameuse GreenRoomSession d’Heineken qui a attiré les fêtards avec une très bonne programmation musicale !

heineken desperados deezer

Moment émotion du festival, dimanche à 18h00 : le DIE-IN. Les festivaliers ainsi que les artistes ont été invité à s’allonger par terre pour rendre hommage aux personnes décédées du sida. 5 minutes de silence, plus un bruit dans l’hippodrome pour alerter l’opinion et sensibiliser les médias sur l’accès aux traitements, aujourd’hui seul 1 malade sur 2 y a accès.

diein

Les artistes sur scène, c’est de la pure folie. Une marée humaine pour entendre Tryo (les voir était mission impossible!) chanter L’Hymne de nos campagnes. Une foule entière qui danse sur One Day/Reckoning Song d’Asaf Avidan ou encore la course pour le show de -M- !

concerts artistes

Après 3 jours intenses, les festivaliers attaquent le lundi avec difficultés mais heureux d’avoir fait partie de cet évènement solidaire !

A l’année prochaine Solidays !


A lire aussi


À voir aussi