Les stations fantômes du métro de Paris

Publié par le

Si de nombreuses stations ont été fermées en 1939, au début de la Seconde Guerre mondiale, d’autres ont été réaffectées ou ont simplement disparu du réseau.

Il y a d’abord, les stations qui ont été agrandies ou fusionnées :

croix-rouge-ghost-station-paris-metro

victor-hugo-paris-ghost-station-metro

Des stations tels que Victor Hugo ou les Halles sont restées ouvertes, mais modifiées pour accueillir le nouveau matériel plus moderne. Suite à la baisse du nombre de passagers. D’autres ont quant à elles été fusionnées, c’est le cas par exemple de la station Martin Ndaud intégrée à Gambetta.

Il y a ensuite les stations qui sont restées fermées :

Porte-Molitor-ghost-station-paris-metro

Dans la plupart des systèmes de métro, il y a des stations souterraines abandonnées, ce qui est moins commun ce sont les stations qui n’ont jamais été ouvertes. Si ces endroits ne sont donc pas hantés par d’anciens passagers, ils restent une véritable opportunité pour les explorateurs urbains.

Haxo est une station souterraine oubliée et sans accès. Certains trains s’y arrêtent parfois pour permettre à des chanceux de découvrir et de photographier les plates-formes désaffectées.

haxo-unopened-ghost-station-paris-metro

Comme Haxo, Porte Molitor fait partie de ces stations qui n’ont jamais vu de voyageurs. Située dans le 16 ème arrondissement elle a été abandonnée durant sa construction. Cette station, à l’accès inachevé, est maintenant un espace réservé pour garer les trains.

Viennent ensuite les stations abandonnées :

saint-martin-ghost-station

saint-martin-ghost-station-paris

Plusieurs stations ouvertes aux passagers ont été abandonnées durant la seconde guerre mondiale et notamment Saint-Martin. Réouverte à la Libération, elle est très fréquentée mais sa proximité avec la station voisine Strasbourg – Saint-Denis a entrainé sa fermeture. Les stations Arsenal, Champ de Mars et Croix-Rouge ont aussi été fermées. Deux autres stations, la Porte des Lilas et Invalides ont vu certaines de leurs plates-formes fermées après leur modernisation mais sont restées ouvertes.

arsenal-ghost-station-paris

Et pour finir, celles qui n’ont pas été abandonnées mais recyclées :

gare-du-nord-usfrt-ghost-station-paris1

Certaines stations fantômes ont été recyclées, et servent de zones d’entrainement ou de dépôt. La Gare du Nord, a par exemple servi de terminus pour la ligne 5 jusqu’à 1942.

olympiades-paris-ghost-station1

La station Olympiades, d’abord prévue pour faire la liaison entre Saint-Lazarre et Maison Blanche, était un atelier de maintenance pour les rames. Puis elle a ouverte et est devenue totalement fonctionnelle. La station Villiers est quant à elle devenue une plate-forme de formation pour la RATP.


A lire aussi


À voir aussi