Critique Ciné : Adieu Berthe, ou l’enterrement de mémé

Publié par le


Synopsis : 
«Mémé is dead. Berthe n’est plus. Armand avait « un peu » oublié sa grand-mère… Pharmacien, il travaille avec sa femme Hélène à Chatou. Dans un tiroir de médicaments, Armand cache ses accessoires de magie car il prépare en secret un tour pour l’anniversaire de la fille… de son amante Alix. Et mémé dans tout ça ? On l’enterre ou on l’incinère ? Qui était Berthe ?»

 

Film paisible, sans prétention, Adieu Berthe plonge pourtant le spectateur dans une ambiance à l’identité forte. Ce sont sans aucun doute les acteurs qui subliment cette ambiance. Denis et Bruno Podalydes, Valérie Lemercier, Isabelle Candelier, Michel Vuillermoz, Samir Guesmi et Pierre Arditi livrent tous une prestation agréable, sans fausses notes, comique et touchante à la fois.

La surprise est d’autant plus présente que je n’attendais pas spécialement ce film. Je ne pensais pas prendre autant de plaisir à le regarder. Son pouvoir réside en ce qu’il fait appel aux souvenirs du spectateur et en ce sens il a su me faire passer du rire aux larmes.

Il m’a fait rire en parlant de la mort, et pleurer en abordant l’amour. Bruno, qui réalise le film avec brio, parcourt ces deux sujets à armes égales. Ils sont parcourus avec douceurs et se laissent porter par le cours de la vie des personnages. Même la mort. Ce qui en fait en film beau, pas rasoir, un film surprenant. Même l’adultère y est traité d’une belle manière, avec tolérance, compréhension, amour et respect.

 

Adieu Berthe fait vraiment beaucoup rire. Mention spéciale aux acteurs Samir Guesmi, Bruno Podalydès, Pierre Arditi et surtout Michel Vuillermoz qui n’ont de cesse de faire sourire, à leur manière.

J’ai envie de vous laisser cette surprise. Bruno Podalydès réalise ici un film merveilleux, étonnant, que chaque spectateur saura apprécier différemment. Il touchera le coeur de certains, il en fera rires d’autres, mais il ne laissera pas de marbre.

Ce qui est certain c’est que je vous le conseille fortement. Très fortement.


A lire aussi


À voir aussi