Les citoyens anonymes du 22 avril 2012

Publié par le

Une action artistique et politique

Le principe est simple: réinvestir l’espace public en utilisant la rue comme support d’exposition et tourner le dos aux politiciens. Dans la lignée d’Hakim Bey et du mouvement « terroriste poétique », le collectif 22avril-2012.net présente, grâce à l’affichage sauvage, une action citoyenne. En effet, même s’il s’agit de critiquer le système politique actuel et l’absence réelle d’identification aux candidats, le collectif souhaite relancer l’expression de l’opinion du citoyen concerné en lui permettant de prendre part à son action. Une façon de recréer un lien entre la politique et ses « petits » acteurs trop souvent négligés ou oubliés.

 

22 avril 2012 à Nancy Prendre en compte le vote blanc

Le fond blanc utilisé pour les affiches soulève le problème du déni politique du vote blanc, trop souvent assimilé à un vote nul ou à une incapacité à se  prononcer pour un des candidats. Or, ce vote doit pouvoir être réellement pris en compte comme un élément de contestation du système et/ou de ses représentants. D’autre part, le collectif souligne que ce dénigrement du vote blanc encourage très souvent les électeurs à se tourner vers des positions extrêmes ou l’abstention pour exprimer leur désapprobation.

Tout est encore à inventer

En aucun cas le collectif du 22avril-2012.net n’incite les citoyens à abstenir. Au contraire, il les pousse à devenir de vrais acteurs de la politique, de leur politique. Car si il pense que les candidats sont « responsables de la situation de confiscation du débat démocratique au profit de leurs ambitions électorales », il garde l’espoir d’une politique à inventer et à écrire ensemble.

 

 

Plus d’informations sur : www.22avril-2012.net


A lire aussi


A voir aussi